Poème conclusion

Le poème testament de Gène Charier

Si (i) ai fait tchés histoir’s rimaïes,
Ol est pas ré qu’ peur mes amis,
Me peu tous tchés-là dau pays
Avour qu’ neutre langue est parlaïe.
(I) hiver, quand (i) en aront 1’ lési,
L’ lés iïront sans doute à la viaïe,
Pis, quand (i) aront d’ la kimpagnaïe
Peur passer in moument d’ piaisi’.
I v’dra qu’(i) adjissiont à lés lire
Autant d’joie, autant d’agrément
Qu’(i) en ai-t-adju peur lés écrire.
(I) ara pas perdu tout min temps,
Si (i) ara 1’ bounhur de pouére,
S’ret o s’ment ré qu’in p’tchit moument,
Lu faire oblier lus misères

 

0
0
0
s2sdefault
Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives